www.terredudragon.fr

Accueil

News

Le Souffle du Dragon

Le Trésor du Dragon

L'Art du Dragon

Photos

Téléchargement

Liens

Livre d'Or

 

Admin

Informations

Webmaster : Jaïs

Envoyer un message

Je ne suis que le webmestre de ce site. Le Trésor du Dragon est mis à votre disposition pour votre travail personnel. Cependant, l'intégralité du contenu est copyrighté "terredudragon.fr" pour le compte de leurs divers auteurs. Merci d'avoir la cordialité de respecter ce droit dans vos publications.

Déjà 232235 visites

Sentiments et spiritualité

Nombreux sont les chercheurs qui, sur le chemin spirituel, méditent sur des problèmes liés aux activités de la pensée ; bien peu exercent leur curiosité dans le domaine des sentiments et des émotions, pendant la méditation ou dans la vie quotidienne. Cette attitude est déjà très intéressante, car elle montre que la plupart d'entre nous sommes extrêmement cérébraux. La connaissance des mécanismes de la pensée nous intéresse plus que la compréhension du fonctionnement des sentiments. Et c'est là un signe indéniable de la désensibilisation inhérente au mode de vie de nos civilisations modernes.

Au niveau de notre vie égotique, presque entièrement dirigée par la conscience cérébrale mécanique, nous pouvons dire que la plupart des sentiments qui se manifestent au sein de notre microcosme sont mêlés aux activités cérébrales. En réalité, l'homme moderne est souvent incapable d'avoir des sentiments directs, purs ; presque toute son activité émotionnelle est sous le joug de l'activité mentale mécanique. Nous ne pouvons ressentir quelque chose sans nous voir aussitôt contraint de nommer ce que nous sommes en train de ressentir. Nous cérébralisons trop souvent l'émotion. Et à cause de cette situation, notre capacité à ressentir les choses se refroidit et nous éloigne du contact direct avec la vie. Or, sans contact direct, il ne peut y avoir de Lumière, de Vérité et de Vie. Je veux dire par tout ceci que nos sentiments passent au travers du tamis des mots et des pensées et que ces mots et pensées nous séparent d'un contact direct avec ce qui est, la Vérité telle qu'elle est. Car la Vérité n'est pas dans les mots ou dans les pensées, elle est dans ce qui est vécu directement, sans intermédiaire cérébral ou autre. Qu'est-ce qui est le plus important ? Dire je t'aime, ou simplement aimer, au-delà des mots, ce qui veut dire que nos actes n'ont plus besoin de mots pour montrer notre amour ? La plupart des hommes sont incapables d'avoir des sentiments, indépendamment de leur conscience mécanique cérébrale. Si nous regardons en nous-même, nous pouvons nous rendre compte que la majeure partie de nos sentiments ont leur cause dans la tête, et non dans le coeur. Le cerveau est le dominateur de notre microcosme ; et très souvent, nos émotions ne sont plus que des réactions à la pensée, ou bien, des déformations mentales de sentiments authentiques.

Le Chemin ne consiste pas à remplacer la domination du cerveau sur notre microcosme par une domination nouvelle du sanctuaire du coeur. Car si une domination du
sanctuaire de la tête entraîne certains dangers spirituels, ces dangers existent également lorsque c'est le sanctuaire du coeur qui domine de façon excessive.

Lorsqu'il existe un déséquilibre en faveur du sanctuaire de la tête, on constate que le chercheur s'agite beaucoup mentalement. Dans cette configuration, le chercheur a tendance à résumer la Voie à une sorte de spéculation intellectuelle, froide et abstraite. Pour lui, c'est cela la Voie. Et il serait bien incapable de la concevoir autrement. Par exemple, il lit et étudie les ouvrages spirituels avec grand intérêt. Mais cet intérêt n'est dû qu'à une soif égotique de savoir. Il n'y a aucune répercussion sur la vie quotidienne parce qu'il n'y a pas de vécu direct et ressenti de l'enseignement. Le chercheur se transforme alors en une simple bibliothèque. Son unique préoccupation est celle de résoudre intellectuellement les contradictions apparentes de l'enseignement, soit au niveau interne, soit en le comparant avec celui d'autres écoles. Mais il est évident, n'est-ce pas, que ce chercheur passe complètement à coté de ce qui est l'essentiel de la spiritualité. Il ne fait que rester sur le parvis du Temple, alors qu'il se croit déjà à l'intérieur, détenteur d'un savoir, d'une connaissance hors du commun. Aussi ce déséquilibre, cet excès de cérébralisation engendre une situation dans laquelle le chercheur s'éloigne considérablement de la réalité et de la vérité - alors qu'il est persuadé de s'en rapprocher - et s'identifie à des images et des concepts.

Pour ce qui concerne le déséquilibre occasionné par une domination trop forte du sanctuaire du coeur, les risques sont différents. Le chercheur devient alors sentimentaliste. N'ayant pas de connaissance suffisante, son amour vient à manquer de créativité et se limite à une quelconque variété de sensiblerie vide et rêveuse, de compassion idiote et aveugle. Dans ce cas, le chercheur se laisse hypnotiser par ses activités émotionnelles. Et comme il ne prend plus soin des activités du cerveau, il se laisse entraîner et conduire par les nombreuses idées stéréotypées que revêt alors la substance émotionnelle. La spiritualité de ce chercheur se remplit de mythes merveilleux et d'apparitions fabuleuses. Mais est-ce cela la Vérité ?

Ce qui est dangereux, c'est l'identification avec les pensées et les sentiments. C'est cet attachement qui provoque l'égarement. Mais la recherche initiatique ne renie pas les activités de la pensée et de l'émotion ; elle veut simplement y introduire le Souffle qui fonde tout être humain quel qu'il soit. Et ce Souffle doit révolutionner peu à peu la qualité de nos émotions et de nos pensées. Il ne s'agit donc pas de supprimer la pensée et les sentiments, mais de prendre conscience du moteur fabuleux qui les anime.

Ainsi, on pourrait se demander ce qui est le plus important, entre penser et ressentir ?
Les deux sont indispensables. Mais il est certain qu'il est bien plus important de ressentir les choses très directement, avec son coeur. Car dans la vie, ce qui nous affecte réellement en profondeur, ce qui nous change, ce n'est pas ce que nous pensons, mais ce que nous ressentons. L'émotion est donc quelque chose de beaucoup plus vital et direct que la pensée. Le danger n'apparaît seulement qu'au moment où il y a domination exclusive d'un sanctuaire sur l'autre. Mais l'équilibre véritable entre la tête et le coeur écarte tout risque d'égarement. Dans cet équilibre dont je parle, le coeur doit être le plus important ; mais sans aller jusqu'à une domination exclusive sur la pensée. Ressentir est, à l'évidence, plus important que penser les choses. Mais cette position privilégiée de l'émotion ne doit pas se transformer en exclusivisme. Car la pensée a aussi son importance et sa fonction. Que serions-nous sans elle ?

Cependant, le fait de ressentir au-delà de ses propres pensées, étant plus vital que la simple activité mentale, nous permet une communion plus facile, directe et simple avec tout ce qui nous entoure.
C'est un sens nouveau extraordinairement pur. Il manifeste une capacité de compréhension hors du commun. Celui qui est ouvert au-delà de la pensée est aussi au-delà de lui-même. Il peut donc faire un avec les autres, les connaître de l'intérieur. C'est une situation extrêmement puissante. On communique avec l'autre à partir d'une source commune qui est TOUT EN TOUS. Mais il est évident qu'au début du chemin, cette capacité est obscurcie par de nombreuses impulsions égotiques et perd de sa puissance de communion. Néanmoins, la pratique de la communion directe et de l'amour au-delà de la pensée et des mots permet, si l'on persévère, de purifier tous les obstacles à cette Vision. On ne fait pas cela pour être le détenteur de pouvoirs merveilleux, pour posséder le Souffle pour soi ; on fait tout cela parce qu'on aime profondément les autres et que l'on souhaite oeuvrer pour que ce Souffle appartienne à tous. Les pouvoirs spirituels n'existent pas pour nous, mais pour les autres. Pour TOUS les autres. Car le Souffle ne se possède ni ne s'impose. Il se communique avec une simplicité qui désarçonne aussi bien celui qui le communique que celui qui le reçoit. D'ailleurs, c'est même une vanité de dire que quelqu'un communique le Souffle et que quelqu'un le reçoit. Car c'est Lui qui fait tout. C'est Lui qui se communique. L'apôtre et le chercheur ne sont que les humbles témoins de ce processus. Aussi vous comprendrez bien qu'il ne s'agit pas du tout de cultiver l'égo émotionnel mais de purifier l'émotion afin qu'elle puisse servir de véhicule à une force dont la puissance nous dépasse très largement. Etant plus directe que la pensée, l'émotion se transforme alors en un canal privilégié par lequel une forme supérieure d'intuition va se manifester. C'est même plus que de l'intuition. C'est la connaissance la plus directe qui soit, c'est l'Intelligence du Coeur, le sensorium dei, comme l'appelle Eckartshausen. L'Amour qui se manifeste alors donne une extraordinaire compréhension de tout ce qui est. La nature, les hommes et les femmes, la Vérité, le Divin, Tout apparaît avec une clarté et une simplicité sans limites. Et cette compréhension ne peut se manifester si le coeur et la tête ne sont pas en harmonie, parfaitement équilibrés. Le Coeur Spirituel ne peut avoir d'activité véritable sans que cette condition première soit d'abord remplie. Comme vous le constatez, une certaine préparation du « vieil homme » est nécessaire avant que ne se produise la transformation fondamentale. On pourrait comparer cela avec la préparation du plomb avant la transmutation dont parlent certains alchimistes comme Helvetius. Car avant d'être transmuté, le plomb doit être rendu spongieux.



(Adaptation d'un dialogue entre Jean-Luc COLNOT et des hiérosophes espagnols ayant eu lieu au cours d'une retraite méditative dans les montagnes de Cordoue en 1984).

Dernière modification le : 08/12/2009 @ 13:05
Catégorie : Le Souffle du Dragon

Rugissement

Comme se lève la brume par-dessus la cime des arbres, ainsi se réveille le Dragon qui s'étire sur Sa Terre.

NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site





Site créé avec Phortail 2.0.7
PHP version 5.6.32