www.terredudragon.fr

Accueil

News

Le Souffle du Dragon

Le Trésor du Dragon

L'Art du Dragon

Photos

Téléchargement

Liens

Livre d'Or

 

Admin

Informations

Webmaster : Jaïs

Envoyer un message

Je ne suis que le webmestre de ce site. Le Trésor du Dragon est mis à votre disposition pour votre travail personnel. Cependant, l'intégralité du contenu est copyrighté "terredudragon.fr" pour le compte de leurs divers auteurs. Merci d'avoir la cordialité de respecter ce droit dans vos publications.

Déjà 232245 visites

Vers la magie inconnue 2

Par notre matérialisme spirituel, nous idéalisons cette vie de transformation et essayons de la convertir en une vie de pouvoir, d'expériences extraordinaires et de réalisations profondes. Pourtant la vie n'est aucune de ces choses, mais au contraire une vie qui ne laisse pas de traces, une vie telle qu'elle est véritablement, une vie sans moi.

Si nous sommes sincères et authentiques - mais le sommes-nous ? L'affirmation que la transformation et la rupture du conditionnement passent par le fait de tout perdre est un euphémisme aussi grandiloquent que dépourvu de sens. Non seulement on doit tout perdre, mais on doit perdre aussi celui qui perd tout, et celui qui fait l'expérience de se perdre, sans compter bien sûr celui qui perd jusqu'au fil narratif sous-jacent à toutes ces pertes. Nous ne pourrons porter ces pertes en bandoulière, comme autant de mérites attribués à notre petit moi. Nous ne pourrons même pas nous accrocher au nihilisme, qui semble si attractif dans le trou noir de cette perte absolue de référence, de sens ou de propos. Dans le complet collapsus de ce trou noir, la mutation a lieu de façon non reconnaissable. Et une fois que nous avons abandonné le type le compréhension locale que nous concevons comme perte, nous pénétrons dans un nouveau monde où même la perte se perd dans la création de la nouveauté, d'instant en instant.

Certes, nous ne pouvons pas organiser notre vie sur la base de la notion de perte, tout comme nous ne pouvons le faire sur la notion d'acquisition. Nous ne pouvons systématiser en aucune manière cette vie authentique et le bouillonnement de ses possibles, parce que la seule chose qu'il y a, là où nous avions cru avec ferveur autrefois qu'existait un centre organisateur, c'est une simple fonction d'expression de la vie, laquelle devient alors, peut-être, pour d'autres aventuriers de l'Inconnu, un attracteur étrange. Mais il n'y a associé à cela aucune réputation ni gloire, aucun bénéfice. Et de notre point de vue, c'est un business tellement disproportionné que nous allons tout faire pour l'éviter. L'élément qui fuit sans cesse la transformation est le censeur psychique, lequel est loin de n'intervenir que lors des opérations de magie. C'est la part de nous qui refuse toute transformation audacieuse et dont Gurdjieff nous dit qu'il faut sans cesse en tenir compte. Nous prétendons sortir de la conscience consensuelle mais ne trichons-nous pas afin de nous épargner ? Sommes-nous conscients de cette partie de nous qui refuse de muter et qui transforme notre voie en charlatanerie ? Et on sait bien, malheureusement, que l'auto-dérision ne garantit en rien contre la fausseté et peut, sans difficultés, en devenir le masque favori. Contre la tricherie acceptée et revendiquée de la magie du chaos présentant le magicien comme le charlatan ultime, Trungpa avait pourtant l'audace d'annoncer une magie de la présence authentique. Lorsqu'il parle de charité, on écoute l'abbé Pierre plus facilement que Sarkozy parlant de justice sociale, en raison de la magie de sa présence authentique. Rien ne surpasse la magie de la présence authentique, lorsque le message devient le messager.

Mais nous allons tricher. Le stade intermédiaire dans lequel nous allons nous retrouver risque fort de puer la fausseté. Nous allons vouloir éviter cette transformation tout en prétendant profiter de ses bénéfices mais le mariage avec l'énergie chaotique de la vie est une invitation à ce que cette vie que la mort embrasse constamment sur la bouche, d'instant en instant, inonde complètement chacune de nos cellules, de nos idées, de nos relations et de nos structures sociales, en transformant ce qui paraît inaltérable en un flux bouillonnant et changeant.

Nous allons éviter cette énergie parce que nous nous sentons plus à l'aise lorsque nous nous regardons le matin dans le miroir avec la certitude de qui nous sommes. Pour nous, il est profondément perturbateur de nous réveiller de ce rêve profond et d'être soudain dépourvu de la sensation de localisation, de qui, de quoi, d'où, de comment et de quand. Nous préférons rêver notre vie plutôt que de vivre nos rêves et c'est pourquoi, tout ce que nous pourrions concéder sans crainte à cet espace bouillonnant de potentialités est l'aire rituelle et ses brèves gnoses, entre 22 et 23 heures. Mais une vie entière !? Au contraire, nous la dédions, cette vie, à maintenir la sensation localisée sous contrôle, en essayant de chosifier et solidifier notre réalité consensuelle. Toutefois, cette perturbation est l'énergie de la vie/mort, d'instant en instant, qui fait irruption dans notre système, frappant aux portes de notre perception.

Cette énergie ne s'inquiète pas le moins du monde de nos constructions ni de la sensation d'un moi, dans laquelle nous investissons tant de capital névrotique. Notre personne peut être utilisée ou ignorée par cette énergie. Nous pouvons nous découvrir nous-même en train de fonctionner ou de nous exprimer selon des modes qui n'ont plus rien à voir avec notre idée du moi ; et nous pouvons nous découvrir soudain en train d'utiliser ce moi que nous percevons comme une chimère, une marionnette. Cette énergie de vie, ce bouillonnement de potentialités est fluide et intelligent et tandis que nous prenons soin d'alimenter notre identité imaginaire, elle continue inexorablement de s'écouler à travers nous et toute chose, sans tenir compte de nos desiderata. (à suivre)

Dernière modification le : 03/10/2009 @ 16:14
Catégorie : Magie Inconnue

Rugissement

Comme se lève la brume par-dessus la cime des arbres, ainsi se réveille le Dragon qui s'étire sur Sa Terre.

NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site





Site créé avec Phortail 2.0.7
PHP version 5.6.32