www.terredudragon.fr

Accueil

News

Le Souffle du Dragon

Le Trésor du Dragon

L'Art du Dragon

Photos

Téléchargement

Liens

Livre d'Or

 

Admin

Informations

Webmaster : Jaïs

Envoyer un message

Je ne suis que le webmestre de ce site. Le Trésor du Dragon est mis à votre disposition pour votre travail personnel. Cependant, l'intégralité du contenu est copyrighté "terredudragon.fr" pour le compte de leurs divers auteurs. Merci d'avoir la cordialité de respecter ce droit dans vos publications.

Déjà 232241 visites

Souffrance et aspiration au travail

Chacun des principes de l'entraînement en cinq points demande à être vécu profondément si l'on souhaite en faire émerger tout le potentiel. Le quatrième principe de l'entraînement de l'apprenti n'échappe pas à cette impérieuse condition. L'apprenti devra apprendre ici à reconnaître en profondeur la souffrance des êtres humains et ce qui en est la cause. Le principe de base de ce quatrième aspect de l'entraînement en cinq points est aussi simple que les précédents, bien que l'homme se laisse moins convaincre par la vérité qu'il évoque. On peut d'ailleurs penser que cette difficulté est liée à la puissance de l'attachement qui nous lie aux plaisirs et aux possessions personnelles. La puissance de cet attachement nous empêche de voir toute la sagesse et la simplicité de ce principe de base du quatrième aspect de l'entraînement en cinq points. La pratique du quatrième point nous exhorte à prendre conscience de la souffrance que cause l'ego, non seulement à nous-mêmes, mais aussi à tous les êtres vivants. La vérité essentielle de la condition de vie égotique est souffrance. Si nous prenons réellement conscience de cette vérité et l'acceptons en profondeur, nous trouverons nécessairement la force de nous engager sur le chemin initiatique qui conduit à la mort intérieure. Mais au contraire, si nous n'avons pas vraiment perçu de façon claire et vécue, les souffrances liées au fonctionnement des valeurs égotiques, notre pratique restera très superficielle parce qu'elle n'entraînera pas la totale participation de nos forces. C'est pourquoi la méditation sur la souffrance des êtres humains et sur celle que nous causons nous-même à autrui sont très importantes. Si le prisonnier n'est pas conscient de l'inconfort et de la souffrance de sa situation, jamais l'aspiration à la liberté et au travail intérieur ne s'éveillera en lui. Progresser du mal-être vers le mieux-être ne suffit pas et la voie est loin de se résumer à un tel objectif qui ne viserait qu'à produire un karma, positif certes, mais un karma tout de même. Pour que l'apprenti puisse se convaincre réellement de la vérité du principe de souffrance inhérent à la condition égotique, il lui sera nécessaire de se souvenir du deuxième principe, celui de l'impermanence. Aucun mieux-être ne peut être définitif, aucun karma positif ne saurait être durable, aucun plaisir ne saurait être pleinement satisfait de manière permanente. Au fond, le désir, lorsqu'il est confronté au principe d'impermanence, aboutit nécessairement à la frustration et à la souffrance. En effet, nous sommes comme un alcoolique qui ne peut s'arrêter de boire même lorsqu'il est ivre ; nous ne sommes jamais pleinement satisfaits des joies et des plaisirs dont nous bénéficions parce que nous y sommes attachés, malgré l'intuition qui nous en signale l'impermanence et la peur qui nous en fait pressentir l'éphémère. Les jouissances auxquelles nous aspirons ne cessent de donner naissance à des désirs toujours croissants. D'accumulation en accumulation, d'attachement en attachement, l'ego ne peut être que générateur de souffrance, car attachement et impermanence ne font pas bon ménage, accumulation et fluidité s'opposent inexorablement. Il nous faudra mettre un terme à une telle situation, mais avant cela, nous devons être fermement convaincus de son caractère négatif et inutilement douloureux. Tant que nous n'aurons pas compris en profondeur les mécanismes générateurs de souffrance, nous ne serons pas capables de développer une réelle aspiration au travail initiatique véritable. Nous n'avons pas la moindre possibilité de conserver pour toujours les objets de notre jouissance. Cette fluctuation d'une condition à une autre est inévitable car elle est la nature même de l'existence. Aucune des richesses de ce monde, aucun de ses plaisirs ne peuvent nous accompagner très longtemps, même si le monde ou l'univers entier nous appartenait, car bientôt notre vie prendra fin et nous devrons quitter toutes ces choses pour aller vers une autre condition.

Il convient de préciser ici que ce ne sont pas les plaisirs et les possessions qui sont visés. Car les objets et les situations ne sont pas les responsables réels de la souffrance. Le travail sur le quatrième aspect de l'entraînement en cinq points ne porte nullement sur les plaisirs et les possessions. Ces choses ne sont ni bonnes ni mauvaises. Par contre, le quatrième aspect de l'entraînement d'apprenti nous fait travailler sur l'attachement à ces choses. En effet, les causes réelles de la souffrance ne sont pas liées aux situations et aux objets mais à l'attachement ou au rejet que nous éprouvons au regard de ces stimulations extérieures. Trop souvent, nous attribuons aux situations et aux objets bien plus de pouvoir qu'ils n'en ont en réalité. La cause de la souffrance est avant tout en nous-mêmes, dans l'attachement que nous éprouvons.
La pratique et les techniques propres au quatrième aspect de l'entraînement de l'apprenti nous enseignent à trouver la distance convenable par rapport aux désirs, plaisirs, souffrances et douleurs de l'existence. Etant lié au feu, ce quatrième aspect nous montre qu'une approche irrespectueuse de la vie provoque des brûlures et qu'une fuite et un éloignement du foyer nous fait mourir de froid. Trouver la bonne distance est ici l'essentiel. Cette distance idéale est déterminée par le non-attachement. On prend ce que la vie nous offre mais on ne retient rien.

La méditation sur la condition de souffrance du mode de vie égotique nous conduit à un engagement plus franc sur la voie de l'initiation. La conscience de la souffrance nous pousse à travailler et nous produisons ainsi une chaleur intérieure sans laquelle il n'est pas possible de faire quoi que ce soit sur le sentier spirituel. Cette chaleur est l'énergie de la compassion et de l'amour. La souffrance nous a touché en profondeur. Nous sommes disposés à oeuvrer pour vaincre en nous-même ce qui peut être source de souffrance pour nous et pour les autres. Et cette disposition est l'amour. Le premier aspect du travail d'apprenti nous fait découvrir la solidité de la terre, le second aspect nous conduit vers la perception de la fluidité liée à l'eau, le troisième aspect manifeste l'insaisissabilité de l'air et l'interdépendance de toutes choses. Le quatrième aspect du travail d'apprenti nous offre de partager la chaleur compassive du feu.

Bien entendu, cette chaleur compassive du feu est incarnée également par l'instructeur. Si l'apprenti adopte lors du rituel une approche incorrecte, le feu risque de le brûler ou il peut connaître le froid. Une approche trop arrogante et manquant d'humilité déclenchera nécessairement une souffrance, une brûlure. L'instructeur sera alors perçu sous un aspect foudroyant. Au contraire, une approche fuyante et indifférente gèlera la situation. Il est probable qu'en ce genre de situation, l'instructeur renonce à la célébration du rituel. Par contre, lorsque l'apprenti trouve la bonne distance, il éprouve de la chaleur et du respect. Il sent que quelque chose lui est offert qui partage pleinement sa condition humaine et les souffrances liées à son histoire personnelle. Derrière une douceur extrême, il éprouve une fermeté qui impose le respect ; ou bien, derrière une grande fermeté, il ressent une douceur discrète mais d'une puissance énorme. Tel est le feu intérieur que le quatrième aspect de l'entraînement en cinq points éveille en celui qui le pratique.

Dernière modification le : 18/04/2008 @ 14:38
Catégorie : L'Entraînement en cinq points

Rugissement

Comme se lève la brume par-dessus la cime des arbres, ainsi se réveille le Dragon qui s'étire sur Sa Terre.

NewsLetter

Inscrivez-vous pour avoir des nouvelles de ce site.

Votre adresse email :

Se désabonner

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site





Site créé avec Phortail 2.0.7
PHP version 5.6.32